• Supersonic Play Sun Ra - Concerts en 2015

    La transe, la mélodie, l’improvisation se mêlent dans une interprétation fantasque, intempérante et joyeuse qui tient d’une odyssée que Herman Poole Blount dit Sun Ra n’aurait pas reniée
  • 24-25-26 octobre 2014 - Festival Densités - Fresne en Woëvre

    Nous avons pensé prendre l’air ! Mais comment ? En proposant de sortir de la salle grâce à Thomas Tilly ou Pierre Berthet, et de faire des rencontres inédites. La 21° Densités offrira des découvertes différentes, des moments exceptionnels.

Actualités précédentes : Pages 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7

_____________________________________________________________________________________________________________

Wrac

Articles divers ne trouvant pas leur place dans les autres rubriques.

Des Rivages

Inna Maaimura : plasticien
Jean-Sébastien Mariage : composition électro-acoustique pour 6 guitares électriques

Inna Maaimura écrit : "Depuis que j´ai compris que dans l´installation comptait tout autant ce moment proprement dit de l´installation, elle devenait par là même une action. Et que l’action aussi débordait dans l´"objet" fini, et qu’elle débordait en amont dans le quotidien, dans la vie elle-même, je comprenais que c´est la vie qui venait déborder l´action, l´installation comme moment et comme résultat ou “objet fini”. Il aurait été alors criminel de congédier la vie, de la renvoyer à l´extérieur de l’action et de se donner bonne conscience (stérile et close) et satisfaction creuse d´avoir fait “de l´art”. Cette action sans limite, débordée et débordante de vie, c´est le rituel. C’est ainsi que je comprends qu´il n´y a ni début ni fin...L´action ne fait rien. Elle est la vie, son arrêt, sa suspension non pas comme si la vie s´arrêtait mais plutôt comme si elle était rendue à sa présence réelle. Cet arrêt, c’est la tentative d’une formalisation. Ici, dans ce moment de l’action, on s´arrête. On respire, écoute, danse quand rentre en nous le vent ou la couleur d´une feuille morte ou la présence remarquable des compagnons qui nous entourent ... Elle est un poème, cette action, elle est une peinture prolongée dans la vie, j´aurais même envie de dire "transie" de vie. Et j´ai le sentiment qu´ainsi la vie se fait agissante. Pourquoi écrire le poème du monde quand il n´y a qu´à se baigner dedans ? - non pas comme des poissons dans l´eau mais comme de l´eau dans de l´eau. »




Faire un commentaire sur cet article

Contact